27/02/2004

don't know why i felt like writing this

La comptine des arbres rangés

Au pays des arbres rangés

La pluie tombe en raies parallèles

Les chiens y ont une laisse

Les vieilles dames une permanente

Et moi je marche en zigzag

Rêvant de soleils lointains

Et de rues asymétriques

Une, deux, trois

Gouttes dans le ciel

Et sur mes joues

Au pays des arbres rangés

Les regards sont clairs et pressés

Des ersatz de félicité sont cloués aux affiches

Et les amitiés sur des agendas proprets

Et moi je prends le temps

de regarder un nid de fourmis

C’est pratique

un, deux, trois

pas contre le vent

et ma nostalgie

au pays des arbres rangés

on se donne rendez-vous pour parler

on ne sonne pas à l’improviste

on case, on trie, on étiquette

on jette, on bannit, on époussette

et moi je m’allonge

sur les pelouses interdites

C’est classique.

un deux trois

nuages dans la grisaille

et sur mon cœur.




00:48 Écrit par supertimba dans poésie | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Salut Souris, supertimba, et tu verras que les arbres peuvent zigzaguer...

Écrit par : serge "aldagor" | 27/02/2004

... A good song...:-)

Écrit par : sioran | 27/02/2004

... Sioran, tu aimes depuis quand tout ce qui se fredonne en français ? :)

Écrit par : movida | 27/02/2004

... EH...Y a quand même des trucs français que j'aime...mais pas beaucoup, c'est vrai :-))

Écrit par : sioran | 28/02/2004

merci pour les commentaires:) bon me manque plus qu'une guitare, un air (heu et un corp aussi) modeste mais radieux d'ancien-top-qui ne se la joue-plus et je me fais un trip carla bruni!
Seul hic si jamais je devais chanter ce serait plutot du jazz.Je fantasme à fond sur Billie holliday:)

Écrit par : supertimba | 28/02/2004

Les commentaires sont fermés.