02/06/2004

on est l'ulysse de soi-même

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,
Et puis est retourné, plein d'usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge !

(Joachim du Bellay-les regrets-1558)
 
Souviens-toi petite fille, souviens-toi que ce poème te faisait déjà pleurer à 12 ans.Tu ne savais pas ce qui t'attendait mais tu sentais que tu irais loin , loin de ton cocon.
As-tu brisé tes ailes?  as -tu oublié le bruit du porteur d'eau ?
Et tes rêves?Ce mot grandiloquent , malmené, galvaudé...tu t'étais fait la promesse d'en être digne.
N'oublie pas ,n'oublie pas la petite fille aux nattes et à la jupe volantée ,celle qui se faisait toujours prendre en photo avec un recueil de la "bibliothèque verte" , n'oublie pas cette petite fille là, c'est elle ton âme.

10:44 Écrit par supertimba | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Oui mais, Ulysse est rentré chez lui plus tard...

Le retour est toujours possible ?

Écrit par : ZEr0rama | 06/06/2004

Les commentaires sont fermés.