08/10/2004

groaar(2)

Je machonne des feuilles de salade conscienceusement  tout en essayant de calmer mon énervement.J'ai perdu au moins 6 heures en réunions insipides dans une vie dilbertienne antérieure pour expliquer objectivement à mon boss  les resultats de certains tests et je découvre aujourd'hui qu'il n'a rien compris.(Découvert en alpaguant not' gourou sortant d'une réunion top mega secrète de la mort qui tue dans laquelle l'avenir de notre projet est en train de se décider).
La lassitude d'hier me tient compagnie de nouveau.
J'ai plus envie de bosser pour des beaufs, ou des chefaillons sans imagination au lechecultisme légendaire doté d'une extension de gsm à la place de l'oreille, j'ai plus envie de bosser pour des gens qui ont des rires en crécelles et qui se font deux jours dans un chateau pour brainstorming.
Remachouillage de salade, de l'air vite vite je vais aller au parc en courant histoire de croiser des pigeons qui n'ont pas choisi de l'être.


13:35 Écrit par supertimba | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

Eh oui... Bienvenue dans le monde merveilleux de l'entreprise...
Je te rassure, c'est pas mieux ailleurs :p

Écrit par : Un Homme | 08/10/2004

ben l'homme ca fout les jetons! ils s'y croient tellement en plus qu'on dirait un vieux feuilleton américain mal doublé.

Écrit par : supertimba | 08/10/2004

Pas mieux ailleurs? Si si, on peut trouver mieux ailleurs. Il faut de la chance mais j'ai aimé mon job dans la passé, puis je suis passé par une boite de cons qui m'a désappris à bosser (un an a suffi) et là, après presque un an de désintoxication je me reprends à avoir enviende me lever le matin pour aller faire avancer le schmilblick.

Timba, faut que t'ailles t'oxygéner les neurones dans une boîte sans petit chef, là où on est encore excité parce qu'on pose sa pierre au sommet du mur et pas sur le tas qui sert de piedestal à un con.

Écrit par : SFo | 10/10/2004

sfo oui je crois que l'heure est proche, j'ai envie de me lever le matin avec la pêche et la gniaque.

Écrit par : supertimba | 10/10/2004

Helas... Dans mon experience, les (petites) boites sans petits chefs grandissent et les petits chefs apparaissent comme par enchantement... (ou peut-etre par le miracle du patronat qui prefere etre caresse dans le sens du poil par des mots creux plutot que de devoir affronter certaines realites desagreables...)

Gardons confiance, ce systeme finira bien par peter... ;)

Écrit par : Un Homme | 12/10/2004

Tant qu'il y aura des pigeons J'adore ta façon d'écrire et g trouvé ta phrase "je v aller courir et croiser des pigeons qui n'ont pas choisi de l'être" extra. Je viens d'arrêter mon stage car marre de c cons ki font semblants d'être overbookés, ki te rabaissent dvt tt le monde, d especes d'arrivistes ki montent 1 projet avec un modik budget de 5 millions de francs payés pr les contribuables!!

Écrit par : laetitia | 06/12/2005

Les commentaires sont fermés.