19/11/2004

Chaos cahotique

 Un extrait de bloc-notes, une rubrique toujours facétieuse du magazine Pour la science:)


Fable. Ce matin-là, il lut dans le journal une allusion à la théorie du chaos. Comme il la connaissait mal et qu’il était curieux de tout, il se reporta à une encyclopédie. Alors qu’il l’ouvrait – et, précisément, parce qu’il était curieux de tout – une question préalable s’interposa dans son esprit : l’idée d’encyclopédie avait-elle eu des précurseurs avant Diderot ? Pour en avoir le cœur net, il se saisit d’une histoire de la pensée. Mais, curieux de tout, il fut intrigué par les auteurs de cette histoire. Qui étaient-ils ? On devait trouver ce renseignement sur Internet. Il alluma son ordinateur. Seulement, il était curieux de tout et regretta d’ignorer dans quel contexte avait émergé Internet. Il surfa à la recherche d’une réponse. Soudain, il s’interrompit, prenant un recul subit sur sa propre curiosité : étant curieux de tout, il voulut lire un traité de psychologie susceptible d’éclairer l’origine de sa propension à la curiosité. Il n’alla pas loin, car la curiosité le démangea de savoir quelle était l’étymologie du mot curiosité. Et d’où vient cette bizarrerie de qualifier une curiosité de « débordante » ? De quelles images les langues étrangères usent-elles pour exprimer la même idée ?
Ainsi mû par sa curiosité, il papillonna de question en question. Le soir, il avait ouvert tous ses livres, visité tous les sites, mais n’en avait lu aucun.
Moralité. Qui est curieux de tout n’apprend rien.
 



15:43 Écrit par supertimba | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.