14/03/2005

look inside the kitchen: there is a strange creature.

En ce moment je voue un culte véritable à la cuisine, du monde entier d'ailleurs.C'est arrivé à un point où si je n'ai pas d'ail, d'oignons, de persil de lait de coco ou d'épices(surtout le cumin madre dios), je suis capable de fondre en larmes.
Et je lis des bouquins de cuisine comme si je lisais du Jamas Ellroy: j'y prends un plaisir pas possible.
Plus tous les ouvrages de gastronomie moléculaire: je crois que j'ai soulé certains interlocuteurs récemment en leur parlant pendant 20 mn top chrono du nombre de mayonnaises qu'on pouvait obtenir à partir d'un seul jaune d'oeuf:)
J'adore savoir le pourquoi du sel dans les blancs en neige, le pourquoi du jet de citron dans le caramel, le pourquoi du bain d'eau froide dans la cuisson des légumes verts, etc etc...
C'est simple je suis capable de passer une journée entière à tester de nouveaux pains, de nouvelles pates à nouilles(hé oui je fais partie de ces fous qui ont acheté un laminoir), une sauce au nuoc-mam ou de controler la bonne température de cuisson du caramel.
Et ça devient obsessionel : si j'avais du temps je m'inscrirais bien à un cours de chef.
L'obsession déteint également sur mes programmes télé ou mes bookmarks: 3 colonnes sur l'ordi et le plaisir de regarder des chefs executer cinq plats différents en 20 mn dans Ready steady cook.
Lors de mon dernier voyage au Maroc j'ai ramené comme un trésor de l'huile d'argane, que je dispose à compte-goutte précieusement dans mes salades , dips et autres hoummos avec une joie intense.
Rhaaaaaaaaa et cette delectation de faire quelque chose de ses mains loin de tout écran d'ordinateur!Rhaa le bruit et l'odeur des oignons crépitant dans l'huile d'olive, la magie de la cardamome alliée aux graines de cumin, le croustillant de la feuille de brick qui cache jalousement une farce sucrée salée, le charme de la salade chaude au poulet , au miel et aux tomates séchées, la brusque caramélisation du vinaigre balsamique, le moelleux tentateur d'un gateau au chocolat sans farine,le parfum d'un tagine aux citrons confits aui a mijoté longuement dans sa sauce au safran, la magie de la levée du pain et la lente formation des alvéoles, le choc du roquefort avec la pomme verte et les pistaches grillées...Je pourrai en parler pendant des heures!

11:16 Écrit par supertimba | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.