27/03/2005

la complainte de l'exilé

Pour tout marocain à l'étranger se pose un jour la question du retour potentiel au pays.Et maintenant que je suis maroco-belge(héhéh fini la file humilante non-eu à l'aéroport et oui je peux réciter la branbançonne) et que je vais changer d'employeur je me la pose aussi.
Bon inutile de prendre exemple sur un de mes copains architectes qui se la pose depuis 14 ans entre deux aller-retour casa-bruxelles sans se résoudre à rentrer "définitivement" au Maroc.
C'est le définitif qui nous fait peur!Quand on voit tant de compatriotes risquant leur vie pour "hargui"'(littéralement bruler) vers l'europe ou quand on a des échos du dernier sitting des diplomés chomeurs à Rabat, on se dit mais t'es fou de retouner au bled, y ena plein qui t'échangeraient leur place.
En même temps l'appel du bled est bel et bien là.A chaque fois que je mets les pieds à Rabat ma ville natale, je me sens autre je me sens appartenir à cette terre qui m'a vu naitre, appartenir à la mer ,aux murailles rouges,au lycée français, aux marchands d'olives et à la criée du marché de bab el had.
LEs souvenirs affluent et puis toute la famille est là...
En belgique je commence à prendre mes repères mais j'ai souvent l'impression d'être une greffe voire une bougainvillée en pot qu'on prend soin de rentrer à l'intérieur par crainte du gel!
Comment expliquer ce schisme qui traverse chaque exilé qui fait qu'au final l'on se sente étranger dans les deux pays?Cruel dilemne..
Mon rêve serait de pouvoir faire du business au maroc suivant la formule consacrée:), business au bled se référant à une catégorie très généraliste allant du marchand de cachouètes grillées au trafiquant de drogue en passant par les importateurs de bassines chinoises.
Non je voudrais faire un truc sérieux en rapport soit avec les ntic, soit avec la gastronomie(mon autre passion) ou le tourisme.
Si d'autres blédards m'écoutent(hé larbi, anouar, lady m:)) et qu'ils ont des idées à vos claviers!
Mais mon autre rêve serait de publier mon roman et ça c'est ici que je pourrai le concrétiser...
A quand la télétransportation sapristi!(une tentative de remettre au gout du jour les saperlipopette, mazette, flute et autres palsambleu)

18:04 Écrit par supertimba dans lost in translation | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Tant de questions... Bonsoir SuperTimba,
Je me suis posé la question pendant longtemps et j'ai fini par rentrer. Les 12 premiers mois ont été un véritbale calvaire. Mais maintenant que j'ai repris mes marques, je suis content d'être ici. Le piège est de continuer à comparer avec ton pays d'adoption. L'autre piège serait de vite se conformert avec toutes les mauvaises habitudes locales. Je pense humblement que des gens comme nous qui n'ont aucune casserole à traîner derrière eux, et qui ont la volonté de faire avancer les choses, sont une véritable chance pour notre pays.
Pour les ntic, il y'a encore de la place, pour la gastronomie aussi, il faut voir tous les restaus qui ouvrent, de qualité fort inégale, mais c'est la qualité qui fera la différence.
Quant à ton livre, tu peux contacter le Bureau du Livre de l'Ambassade de France à Rabat.
Un conseil: soit tu déposes ton manuscrit à la Société des Auteurs à Paris, avec le coût que cela représente, soit... tu te l'envoies en Recommandé avec un accusé de réception et tu gardes l'enveloppe scéllée avec les bordereaux pour pouvoir facilement prouver la paternité de ton texte en cas d'abus.
Bonne chance

Écrit par : Saâd | 27/03/2005

merci pour tous tes conseils:) ça fait chaud au coeur!Ca reste une décision difficile...

Écrit par : supertimba | 28/03/2005

Chance. Je pense que des gens comme vous sont une chance pour le Maroc et pour leurs pays d'adoption, vu la richesse de vue que vous apportez. Sans être dans le cas, j'aurais tendance à penser que le champ des possibles est bien plus étendu au Maroc qu'en Europe, mais bon ce n'est qu'une vue de l'esprit dans mon cas.
J'adore les Bougainvillée.

Écrit par : TheLifeOfBrian | 29/03/2005

IL faut faire ce que tu sens !!! Il y a quelques années, j'aurais dit que cela est une folie.

Plus maintenant, sans être naif du tout. Il faut juste un minimum de moyens, te faire ton cadre et surtout passer les premiers mois.

De toute maniére, tu as plus d'opportunités de créations de commerce au Maroc en France !!!

Il te faut juste un capital pour bien débuter.

Écrit par : Hicham | 14/04/2005

Les commentaires sont fermés.