29/04/2005

Ce que je découvre à Rabat en ce moment...(2)

Blottie dans la vieille Honda familiale,entre deux défilés de Porshe Cayenne(quand je vous disais qu'il y a eu une invasion de 4*4 pendant mon absence) au volant desquels des types-cheveux-gominés-lunettes-noires essaient d'éliminer la race des piétons,je me rends au Marjane pour quelques mini-courses.
Dans le parking des frimeuses aux grosses fesses bien serrées dans leur pantacourt conversent sur le sujet métaphysique du moment: l'ouverture d'un énorme centre commercial(Megamall) à Rabat.Il parait qu'il y a même une patinoire.Les enseignes sont variées, étrangères(Mango, Morgan,Marithé+François Girbaud etc), et se distinguent surtout par le prix exorbitant d'un simple t-shirt comparé au smic marocain.Hé oui les temples de la consommation, la nouvelle religion mondiale ont contaminé mon beau Maroc, c'était inévitable.Mais bon c'est l'évlution le développement etc...Ce que j'ai apprécié par contre dans le projet megamallien c'est que parait-il l'étude et la réalisation architecturale sont 100% marocains.Well, c'est déjà ça de gagné.
Une troisième commère se joint à la discussion: c'est une dame d'un certain age, voilée mais avec un rouge à lèvre qui concurrence la lampe du feu-rouge.Elle marche difficilement à cause de ses hauts talons et je me demande un instant si elle a conscience de l'incongruite de son maquillage " à la libanaise" sous son hijab aux tendances affichées.
Anyway je rentre dans le marjane, direction le magazin de sport car ma mère a besoin d'une "sbardila"(ndt:baskets) pour sa séance de marche quotidienne.La vendeuse me raconte sa vie: 2500dh de salaire (sachant que la sbardila de marque est à 900dh dans le magasin qui l'emploie), son père s'est "remarié sur" sa mère, la famille de son fassi de mari qui débarque à toutes les heures en exigeant des repas gargantuesques, bref c'est une chronique de la femme marocaine lambda à elle seule.
Un client dans la quarantaine rentre sur ce fait , me prend pour une française et commence à parler la langue de Molière avec une petite intonation démonstrative qui ne trompe personne
.Il nous dragouille gentiment la vendeuse et moi, surtout quand il sait que je suis une marocaine en définitive.
Suite au prochain post!

22:44 Écrit par supertimba | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.