31/08/2006

L'immeuble Yacoubian

L'immeuble Yacoubian de Alaa el Aswaany est une lecture passionante.

Je ne parle pas souvent de mes lectures (sujet trop bateau et il faudrait un blog séparé pour en parler tellement elles sont nombreuses) mais là mon coup de coeur est tel que je vous encourage à vous procurer l'ouvrage dès que possible.

Il est rare de croiser des livres issus de notre propre culture au parler aussi vrai(censure et parfois auto-censure oblige).Le livre a d'ailleurs miraculeusement échappé à la censure égyptienne avant de connaitre un succès foudroyant et immédiat.

On est au caire, de nos jours et le roman suit les destins croisés des habitants de l'immeuble yacoubian,un vieux vestige des années 50, les années d'une certaine insouciance , d'une intolérance naturelle,et d'un certain caire  prestigieux et cosmopolite(vous savez celui des films en noir et blanc avec femmes en robes du soir et gentlemen à fines moustaches).
Et dès lors tout y passe.El Aswaany nous décrit tout les maux contemporains de la société égyptienne et (et par extension du monde arabo-musulman):corruption, foi mensongère, politiciens cyniques, homosexualité mal vécue, islamisme radical,  machisme,  droits civiques bafoués, élections truquées etc...

 Le regard du romancier est tranquille, lucide et sans concessions ,les chapitres se succèdent rapidement sans céder à la tentation d'un lyrisme racoleur.L'auteur ne juge jamais et rend attachants le destin de tous les personnage: de Zaki Dessouki , l'aristocrate déchu, à la belle Boussaina qui s'est battue en vain pour sa vertu,en passant par Taha le jeune islamiste qui n'a trouvé que cette issue pour protester contre un pouvoir corrompu et vil, le vieux cheikh Azzam lubrique et croyant hypocrite, Hatem le journaliste homosexuel, dandy brillant et malheureux, abd rabo son amant écartelé entre son désir et sa vie de famille,etc..

La galerie des personnages est juste,le style est tranchant et vif, les destins se nouent impitoyablement: l'immeuble yacoubian se lit d'une traite.

Sachez que le livre a été adapté en film et que  les petits français en ont la primeur en Europe(rhaaaaa la belgique toujours à la traine pour les films asiates et arabes).

10:04 Écrit par supertimba dans elle est pas belle la vie? | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Vendu! Ah, Supertimba, c'est toujours un plaisir de te lire. Tes interventions sont trop rares! Je vais lire ce bouquin, tu m'as donné envie.

Écrit par : Odilon | 01/09/2006

Je cours ça fait des semaines que je veux l'acheter... mon frère a ramené le film en DVD (piraté bien sûr, désolée :-S et j'ai pas voulu le voir pour ne pas gâcher le plaisir de la lecture. c'est bon DEMAIN inchallah je l'aurai, tu m'en vraiment donné envie...

Écrit par : Chighaf | 01/09/2006

a propos du film Supertimba
J’ai vu le film et ça ne m’a pas trop plu. Trop long (presque trois heures) et trop fatiguant. Ce que je reproche au scénario c’est qu’il y avait beaucoup de clichés. Dans un seul bâtiment on a réunit tous les stéréotypes de la société égyptienne et on se fatigue de suivre chaque cas. parce que hormis l’immeuble rien ne forme une unité dans le récit, cela me paraissait trop décousu. Peut être c’est propre à la fiction.
Cependant ça me tente de lire le livre. Peut être il est mieux articulé que le film.

Écrit par : Larbi | 04/09/2006

Hi there Hello Supertimba,
Je viens de l'acheter lundi (de passage dans le sud de l'Hexagone, G fait le plein à la Fnac)... mais... snif... je ne sais pas quand je vais trouver le temps de le lire... j'espère assez vite.
Dans la lignée de Mahfouz et de ce qui se dessine entre les lignes des 15 premières pages lues à la va-vite de Al Aswaany , je me permets de te proposer de découvrir Albert Cossery (égyptien, kopte). Une petite merveille aussi. "Mendiants et Orgueilleux" serait une bonne entrée en matière. A moins que tu ne connaisses déjà :-)

Écrit par : Amine | 13/09/2006

Un grand absent El Aswaany nous décrit tout les maux contemporains de la société égyptienne et (et par extension du monde arabo-musulman).

Et ce qui est remarquable est l'absence d'Israel et de l'occident dans tous ces maux

Écrit par : pojo | 16/09/2006

Les commentaires sont fermés.