18/01/2007

Welcome to the consultancy world

NobreaksIl y a quelques jours au boulot, un collègue que je  ne connais ni d’Eve ni d’Adam_appelons le John Doe m’envoie un mail, avec  force points d’exclamations et des vrais morceaux d’urgence dedans.

 

John Doe : FOR ACTION : Could you please send me ...blablala urgently blablabla .The deadline is today at noon.blablabla ASAP blablablabla  IMPORTANT blablablabla urgent....blablabla  important.

(non nous ne somme pas payés au nombre de « urgent » et « deadline » que nous arrivons à insérer par ligne)

Supertimba : ok.

5 minutes plus tard .

(Par contre on est payé en fonction de la réactivité, ça oui,  ne pas répondre à un mail est du domaine de la faute originelle)

Supertimba : done.

(Oui parfois je peux être très laconique)

John Doe : thanks ! blablabla appreciate blablabla keep you informed blablablabla.

Quelques minutes plus tard, j’entends qu’on prononce mon nom et qu’on commente mon mail.

John Doe était en fait assis à 50 cm de mon cubicle. Dans le  cubicle limitrophe.John Doe a continué de commenter ma réponse en pensant sans doute que j’étais en mission à Troufignies-les-oies ou daroul-sur-madras voire brussels, Illinois.

Je me suis bien gardé de me faire connaitre bien entendu, savourant toute la non-chaleur humaine de l’expérience, tout le surréalisme de ce métier.

Je ne croiserai sans doute  jamais plus John Doe et il ne saura sans doute jamais qu’on aurait pu se parler face to face. Un passant parmi d’autres au hasard des missions et des affectations, un futur concurrent peut-être.

Welcome to the consultancy world, welcome to the open space syndrom.

08:37 Écrit par supertimba dans Faut bien gagner sa croute | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

çà me plait :-)

Écrit par : Samy | 22/01/2007

moi ça m'effraie! mais je sourie sadiquement à ce formidable récit,surréaliste,c'est le mot :D

Écrit par : najlae | 23/01/2007

Les commentaires sont fermés.