05/04/2007

Plus que quelques jours...

avant le retour vers Bruxelles.Le déchirement me guette, l'éloignement familial de nouveau...Désormais le sentiment est plus fort, je sens que j'aime mon pays natal de toutes mes forces.Surtout que cette fois-ci j'avais l'impression qu'une véritable movida secouait tout le pays...

Aujourd'hui je me suis encore repu les yeux des images du boulevard mohammed5, le café balima, les murailles rouges, le lycée descartes, le vendeur de nougat, l'agdal métamorphosé, le bus numéro 3, la place de bab el had rénovée...

Je regardais des témoignages d'émigrés ce soir sur Arte_le documentaire "la traversée"_et sur les ferry qui les emmenait evrs Alger, leurs paroles me transperçaient le coeur, bien que la situation de l'algérie et du maroc soient très différentes.

Est-ce vraiment mektoub,le destin?Comment faire pour un jour revivre dans ce pays qui me hante jour et nuit, retrouver l'ambiance des fetes familiales et la joie de prendre un thé avec ses proches pour parler de la pluie et du beau temps...

Ma maladie n'a pas de remèdes.Ce soir le sommeil tardera à venir.

23:00 Écrit par supertimba dans lost in translation | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

On ne saura jamais si on a été "moukhayar" ou "moussayar" mais il faut bien se réjouir des bons aspects d'être "ailleurs" tout en ayant le coeur "ici".
Dis à ta mélancolie d'attendre quelques jours encore avant de se manifester
xoxo

Écrit par : Najlae | 06/04/2007

je ne comprends pas cela fait un moment que je vient sur ton blog, et je ne comprends pas ton attitude ... si le maroc te manque autant, retournes y !! cette attitude m'horripile au plus haut point ... il y a un paquet de marocains qui partent, et une fois en "exil" ils pleurent et se morfondent sur leur pays, etc ... le beurre et l'argent du beurre ... j'ai tjs fuis mes "compatriotes" pour ces raisons ... au lieu de profiter, ils ressassent les plats, la famille, et ... fallait pas partir !!!
je trouve çà naze !
a plus

Écrit par : sélim | 10/04/2007

ah mon cher selim;comme il est bon n'est-ce pas de tout simplifier: en noir et blanc l'existence parait si facile.
Mais l'équation n'est pas si simple très cher: mon mari et mion travail sont en belgique et mes parents au Maroc, alors tu vois choisir entre ta main droite ou ta main gauche n'est pas du domaine du "beurre et l'argent du beurre".
Mais chacun ses opinions, ce blog est à l'image de mes etats d'âme et il ne cherche à plaire à personne.

Écrit par : supertimba | 10/04/2007

Chanceuse, j'aimerais trouver ces quelques jours pour rentrer également me ressourcer... A défaut, je pense que ce sera le temps d'un week end.

Profites-en bien..abreuve-toi de ces instants de bonheur

Écrit par : Fays | 13/04/2007

Nous sommes toutes et tous des exilés-ées Un Breton exilé à Paris te comprend très bien ;-) ... tandis que ma femme et une partie de mon boulot sont au Maroc !

Écrit par : Samy | 13/04/2007

tout n'est pas jamais blanc ou noir, mais c'est tjs la même complainte que j'entends des "compatriotes en exil", j'ai tjs l'impression qu'ils ne vivent que dans la seule optique de rentrer au bled, retrouver touajens et ataï etc ... et passent à côté de tout ce qu'il y a autour d'eux ... mais bon, ceci n'est que mon petit avis d'apatride.
et juste entre nous, j'étais au maroc en décembre, et contrairement à toi je ne trouve pas que la situation s'arrange ...

Écrit par : sélim | 20/04/2007

Les commentaires sont fermés.