02/08/2007

Le zéro et ... le mythe infini

Tu as traîné ce mythe comme une valise marocaine boursouflée de zmagri en mal du pays pendant des années.

Tu y a cru comme tu avais cru aux princes charmants, aux coups de foudre, aux gentleman farmers qui laissent entrer les dames d’abord et à l’ersatz de famille idéale de la petite maison dans la prairie.

Tu te revoyais faire le serment de « meilleures amies du monde » sous le jacaranda du lycée et tu regardais défiler  comme dans un vieux film en noir et blanc vos après-midi insouciantes passées à mater des mangas, apprendre par cœur des feuilletons tire-larmes idiots et réciter des chansons d’amour pour midinettes.

 C’était beau comme une photo sépia.

Et puis vos chemins sont devenues parallèles , elles étouffées par les carcans de « bent ennass », n’osant pas lever un cil sans la bénédiction de leurs mères, pressées de reproduire le schéma indestructible de maison/mari avec pedigree/bonnes/club de gym-/qu’en dira-t’on.

Toi qui prenais le large à la recherche d’un moi insaisissable dans un pays qui ne laisse pas la place à l’individualité.

Adieu les romans écrits à  3 mains en cachette au cours de français avec des héroines sauvages et improbables.

Adieu les rêves de tour du monde en sac à dos destination madras ou saigon.

Tu t’es rendu compte que tu ne pouvais pas leur parler de sexe ni de couple en dehors du politically correct, ni de tes pauvres tentatives d’écriture. C’est là que tu as su que c’était fini : toi en éternel peter pan, elles déjà dans l’adulte-attitude.

Discuter poésie à l’aune de la réalité du metre carré casa-rabat avec nourrison à pondre te semblait hautement hypothétique.

Parler d’orgasme clitoridien à celle qui n’ose toujours pas regarder un mec dans les yeux  te paraissait déplacé.

Tu les croises de temps à autre sur msn pour parler de chose anodines, insignifiantes, jamais de ce qui fait mal .

Tu t’es surpris en exil à faire des castings de meilleure amie sans le reconnaître.

Les blondasses du bureau en talons aiguilles et tailleurs serre-faim qui te bassinaient le crane de week-end à knokke et de lofts bruxellois.

Les gonzesses avachies de la piscine qui dissertaient des heures durant des grippes de leurs schtroumpfs bien aimés et des repas rapides en 30 mn chrono juste avant la série américaine prime time

Les esthéticiennes et coiffeuses au gloss rutilants qui te hurlaient leur passion pour Celine Dion en te gavant de conseils pour raffermir les pores.

Les ménagères éreintées, matadors des supermarchés  chevauchant leurs  caddies en gueulant « kevin «  à pleins poumons.

Tu rentres chez toi ,tu allumes ta becane et ta clope pour errer sur les forums de geeks  et tu avales ta rage en écoutant de la pop rock en mandarin.

 

Alan kuo :ling(zero)

21:23 Écrit par supertimba dans Tout et rien à la fois | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

Commentaires

moi je dis: faut une nouvelle liste msn, ne pas faire de la figuration,même pour ça. le strict minimum est un néant pur.
c'est où, le casting?
xxx

Écrit par : najlae | 02/08/2007

Digressions La pop-rock en mandarin et mes anciennes meilleures amies, c'est du pareil au même, je n'y comprends rien.
Moi et mon syndrome de Peter Pan, mes geekeries et ma clope on est nostalgique de la période parapet du lycée où on refaisait le monde avec "elles", mais on est bien contents de ne pas leur ressembler aujourd'hui.
Nos chemins ont divergé... MSN nous donne l'illusion de rester "meilleures amies", et entre-temps on s'éloigne chaque jour un peu plus.

Écrit par : Splendindira des Casallywood Charnel | 02/08/2007

ah le casting c tous les jours ma chère najlae mais c dommage que tu sois pas dans les environs tu aurais été prise:)
splendindira: j'aime beacoup ce surnom de casallywood et m'est avis que je retournerai certainement sur ce blog!

Écrit par : supertimba | 02/08/2007

de blog à blog Supertimba tu y es la bienvenue, j'espère que tu y laissera ta trace en commentaires.
Bisous

Écrit par : Splendindira des Casallywood Charnel | 02/08/2007

je suis vraiment émotionnée, comme dirait l'autre :$
dommage de pas avoir croisé ta route lorsque je m'ennuyais ferme place Schuman, entre le parc du cinquantenaire et le parlement. sic.
As for the link on kids, je connais quelqu'une qui va organiser un big event dessus. Y a des assoc qui se bouffent pour avoir le titre de la plus gentille des ONG. Jte dirai si y a moyen d'aider ds le event que prépare la nana.
Bises persépolisiennes (punk is not dead)

Écrit par : najlae | 03/08/2007

Hors Sujet ^^ Au fait, je me suis juste aperçu que je n'avais jamais posté de commentaire jusque là sur ton blog :-P
Et là j'en profite pour signaler que c'est la première fois que j'écoute du pop rock "mandarin" (je suis fan de Japanese Pop plutot)
A vrai dire, cé pas mal du tout :-D

PS :
MSN est le diminutif de Mensonges Sur le Net ..
Peut être même Moussiba Sur le Net :-))))

Ce commentaire pas du tout utile touche à sa fin, j'espère que vous avez apprécié, rendez vous dans le prochain post .. ciao ciaooo ^^

Écrit par : B2 | 03/08/2007

ah ka jpop mon cher ahmed l'un n'empeche pas l'autre: j'adore la pop japs comme le rock chinois:)Bienvenue ici quand tu veux.
Najlae je vois que tu connais brussellas:)pour les assoc effectivement si peux trouver des infos solides pour de vraies actions moi je suis partante.

Écrit par : supertimba | 03/08/2007

Jolie découverte Bonjour :) Je découvre ton blog et je suis agréablement surprise : une référence aux westerns spaghettis (est-ce que c'est dans le Bon, la Brute ... que Elie Wallach a sorti le légendaire "quand on tire, on raconte pas sa vie ?), et sans oublier la réf. à the Prisoner, qui me trottait dans la tête ses derniers temps.
Mis à part des références cinés dans lesquelles je me retrouve, j'aime bcp ta plume. Ton dernier post sur les chemins amicaux qui se séparent (la faute à la vie) m'a interpellé.
Voilà, trop de blabla tue le blabla :) En vous en souhaitant bonne réception ....

Écrit par : Couscous Poulette | 06/08/2007

Déphasée nombreux d'entre nous le sont ;) :)
J'espère qu'on se verra bientôt :)

Écrit par : une marocaine | 20/08/2007

Les commentaires sont fermés.