30/03/2009

Back again...with a suite

costume
Hé oui de retour d'une longue hibernation et en pleine crise financière!Je choisis bien mon moment me direz-vous.

MAis après quelques allez retours au bled avec toujours cet amour-haine digne d'une psychanalyse, un projet de fou comme seul un consultant peut en connaitre et moult interrogations existentielles, amplifiées par cette crise  du capitalisme sans précédents me voici dans toute ma pseudo-verve de berghaga de multinationale exilée dans sa tête.

Non je n'ai toujours pas trouvé de cours de bimboserie mais oui j'apprends de plus en plus à vivre avec l'exil.Plein de choses à raconter du haut de mon ego mal dégrossi, crise de la trentaine et double identité oblige. Je voudrais migrer mon blog aussi mais je n'ai pas encore trouvé de solution miracle pour transvaser tous mes anciens posts(à bon entendeur).

Demain une nouvelle tour de verre m'attend, de nouvelles têtes, de nouveaux "challenges" comme ils disent, un nouvel open space si semblable aux précédents et toujours cette solitude intérieure et cette petite voix"cours pendant qu'il en est encore temps!".Tic tac le laptop, les réunions, le gsm, les clopes, le retour tard le soir, le sandwich sans saveurs, la performance trackée à la minute près...Toujours refaire ses preuves comme si les projets précédents n'avaient jamais existé.

Beaucoup de collègues et amis licensiés aussi d'où mon humeur plus amère que joyeuse.

Rien à voir mais la  plus grande leçon que j'ai reçue dernièrement vient d'un gardien de parking (secte omnipotente bien connue des marocains)à Rabat.Texto_en parlant de la monnaie: "la machine à tickets  n'accepte que le roi en costard, pas le roi en djellaba"!A méditer.

A très bientot pour de nouveaux états d'âme!

 

00:00 Écrit par supertimba dans lost in translation | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |