05/01/2008

Le saucisson de renne et moi: comment j'ai passé le nouvel an norvège(1)

 

Cette année j'ai décidé d'explorer le Nord: moi qui vient du sud je tenais à voir des contrées neigeuses loin du curcuma,du boulfaf et du tbergigh.

Et j'ai été servie!Je me suis réellement prise de passion pour la norvège à tel point que j'y envisage sérieusement d'y revenir très souvent.

2 heures d'avion à peine entre bruxelles et Oslo et nous voici dans un aéroport géant, façon IKEA de luxe, tout en bois et en verre d'une propreté à faire palir les suisses de la terre réunis.

1 petite heure de vol domestique et nous voici à Molde (ou encore ici),une petite ville de 25000 habitants au climat tempéré, connue pour son festival de Jazz, l'un des plus vieux d'europe.Molde est aussi reconnaissable par son Rica Seilet Hotel en forme de voile(voir ci-dessous), visible de loin quand on arrive en ferry.

Une petite vue de Molde

10 minutes de Ferry plus tard et me voici à Gossen, une ile de la commune de Aukra,destination estivale également connue pour abriter l'une des stations de gaz les plus impressionantes d'Europe, située à Nyhamna (nouveau port en norvégien) avec un gazoduc voyageant jusqu'au royaume uni, qui tire sa production de l'ormen lange, un immense réservoir de gaz naturel qui à lui seul symbolise toute la richesse de la norvège, pays pétrolier le mieux géré du monde avec une qualité de vie classée numéro 1 chaque année.

Ormen_Lange_Nyhamna

Et là l'enchantement commence: Fjords majestueux qui imposent le silence, cimes de montagnes découpées sur fond de ciel bleu arctique, la mer d'un bleu profond avec en horizon les fameuses petites maisons scandinaves  en bois de couleurs vives, les fermes de poisson signalées par de petites balises lumineuses, l'air vivifiant du grand nord.On est à mille lieu du ciel bas et de la grisaille belge, malgré une température identique!(1°C)

aukra-gossen

Par où commencer dans ce pays enchanteur?Il y aurait tellement de choses à dire sur l'une des contrées les mieux gouvernées du monde que j'en perds mon latin.C'est tout à fait déroutant de passer ses vacances dans un pays surdéveloppé tant on en revient avec des complexes grands comme l'everest.J'ai aussi mieux compris pourquoi la norvège n'a pas rejoint l'UE: à voir comment le gouvernement norvégien gère son pays ,à quoi bon rejoindre le marasme bureaucratique surréaliste qu'est devenue l'europe aujourd'hui?Surtout quand on dispose d'une réserve de pétrole et de gaz plus que confortable et que l'on est doté dun bon sens dont les parlementaires européens feraient bien de s'inspirer!

D'abord il ne neigeait pas à Gossen à mon grand étonnement: preuve s'il en est que le réchauffement climatique est bel et bien là, les autochotones ayant eux mêmes du mal à s'habituer à des noels sans neige

Coup de coeur immédiat pour les maisons norvégiennes:elles sont très simples en bois, superbement isolées à tel point que je me promenais en t-shirt à l'interieur!contrairement à ce que l'on pourrait croire d'un pays connu pour sa richesse en gaz et pétrole elles sont souvent chauffées à l'électricité(moins cher que dans le reste de l'europe) et la consommation est minime du fait de la qualité de la construction.On ne sent pas le moindre souffle de froid une fois à l'intérieur.

Chaque maison est dotée de grandes fenêtres et de galeries et terrasses en bois qui en font un espace plus que convivial en été.Elles sont toutes peintes en couleurs très vives: rouge pétant, bleu, vert, jaune.Les scnadinaves ont compris depuis belle lurette que pour lutter contre la dépression hivernale rien ne vaut l'explosion de couleurs.

Dans toute maison norvégienne qui se respecte, on enlève ses chaussures en entrant et on enfile des chaussons: voilà une pratique que j'aimerais bien exporter en belgique, surout quand il pleut , qu'il fait boueux et que mon chien s'est roulé toute la journée dans des mares de boues avec une insouciance qui frise l'insolence!Vous me direz faire enfiler des chaussons à un chien, hmmmmmmm.

Le mythe scandinave qui fait que les autochtones ne prennent pas la peine de fermer les ridaux est totalement vrai: le soir venu(assez tot vers 16h), l'ile est presque entièrement illuminée par les fenêtres ouvertes des maisons ainsi que par les chandeliers à 7 branches de l'avent, une décoration de noel traditionnelle en Norvège.Pas de tbergig, pas d'indiscrétion, les norvégiens n'ont visiblement rien à cacher.Vous me direz , difficile de faire du tbergig par -10° mais cela n'explique pas tout j'en suis persuadée!

Le saucisson de renne, le poisson séché,le riz à la cannelle,les nisse(petits lutins norvégiens) les boites postales groupées,les paysages à couper le souffle,l'incroyable sécurité qui règne dans les rues, l'accueil chaleureux des norvégiens(où comment dans chaque norvégien se cache en fait un rbati): suite au prochain numéro!

11:13 Écrit par supertimba dans elle est pas belle la vie? | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : norvege, beaute, loin |  Facebook |

03/07/2007

Vive hoba hoba!!!!!

AAAAAAAAAAAah pour ceux qui ne connaissent pas encore houba houba spirit, sachez que c'est le groupe du trublion de tel quel, le délicieux zakaria boualam alias reda allali.Pour leur parler vrai, leur passion, leur energie sur scène je vous invite à aller sur leur site myspace http://www.myspace.com/hobahobaspirit
Et pour ceux qui décidement n'en ont jamais entendu parler voilà un de leurs tubes: bienvenue à casa.Parce qu'à casa la nuit, tous les hnoucha sont gris, pardi!!Une interview interessante d'Arte sur l'irremplacable émission "Tracks": un must.Houba a réussi à définir à lui seul tout le malaise de la jeunesse marocaine: on n'est pas chez nous, on habite chez nos parents!BLAD SCHYZO!

22:04 Écrit par supertimba dans elle est pas belle la vie? | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

04/10/2006

Frédéric Taddei: la culture sort du bois!

 

medium_tadei.2Aujourd’hui je pousse un cri d’amour pour un journaliste formidable qui a  presque réussi à détrôner mon panthéon personnel_ Bernard pivot (aaaaaaaah le défunt apostrophes) et Philippe Lefait (les mots de minuits, un moment d”intimité et de grâce intellectuelle que France2 retarde  un peu plus chaque année),_j’ai nommé Frédéric Taddei!Mais oui l’ex chroniqueur de Nulle Part Ailleurs et le présentateur de l’excellente( et courte bulle) « d’art d’art « sur France2.

Frédéric anime depuis la rentrée sur France 3 une émission culturelle, en direct s’il vous plait (si si ça existe encore), du lundi au jeudi  vers 22h 40.

Et là que dire, les mots me manquent. C’est tout simplement déroutant, passionant et jubilatoire!

Ma couche de cynisme habituelle en a pris un coup.

Imaginez un peu : un animateur ni vil flatteur, ni pourfendeur sans vergogne qui lit les livres dont il parle(suffisamment rare pour être cité), voit  les pièces et les films présenté et sait poser des questions à la fois pertinentes, justes émouvantes, intéressantes, des invités qui ne sont pas là pour faire de la promo(qui l’eut cru!) mais pour discuter de thèmes choisis à travers le prisme culturel, des visages connus d’autre inconnus qui pour un fois sortent du carcan irritant du cirque médiatique habituel pour parler vraiment de leur art, discuter ,débattre sans qu’il y ait de montage infamant par la suite, des live qui nous donnent autre chose à ingurgiter que les lassants, formatés  et insipides Obispo, Nolwenn and cie.

Bref vous l’aurez compris  avec Taddei la culture n’est ni méprisante, ni snob, ni démagogique , elle ne donne pas dans le prêt-à-penser ni dans le lynchage ou le panégyrique : elle se vit tout simplement et s’adresse à tous.

Avec « Ce soir ou jamais » le téléspectateur n’a plus l’impression d’être ce légume avachi dont on vole impunément le temps de cerveau ni cette fameuse ménagère dont la principale occupation serait la lessive et les kilos superflus.

Vous pouvez retrouvez les enregistrements de l’émission(vidéos, best-of et coups de coeurs) ici : http://ce-soir-ou-jamais.france3.fr/videos.php

09:17 Écrit par supertimba dans elle est pas belle la vie? | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

31/08/2006

L'immeuble Yacoubian

L'immeuble Yacoubian de Alaa el Aswaany est une lecture passionante.

Je ne parle pas souvent de mes lectures (sujet trop bateau et il faudrait un blog séparé pour en parler tellement elles sont nombreuses) mais là mon coup de coeur est tel que je vous encourage à vous procurer l'ouvrage dès que possible.

Il est rare de croiser des livres issus de notre propre culture au parler aussi vrai(censure et parfois auto-censure oblige).Le livre a d'ailleurs miraculeusement échappé à la censure égyptienne avant de connaitre un succès foudroyant et immédiat.

On est au caire, de nos jours et le roman suit les destins croisés des habitants de l'immeuble yacoubian,un vieux vestige des années 50, les années d'une certaine insouciance , d'une intolérance naturelle,et d'un certain caire  prestigieux et cosmopolite(vous savez celui des films en noir et blanc avec femmes en robes du soir et gentlemen à fines moustaches).
Et dès lors tout y passe.El Aswaany nous décrit tout les maux contemporains de la société égyptienne et (et par extension du monde arabo-musulman):corruption, foi mensongère, politiciens cyniques, homosexualité mal vécue, islamisme radical,  machisme,  droits civiques bafoués, élections truquées etc...

 Le regard du romancier est tranquille, lucide et sans concessions ,les chapitres se succèdent rapidement sans céder à la tentation d'un lyrisme racoleur.L'auteur ne juge jamais et rend attachants le destin de tous les personnage: de Zaki Dessouki , l'aristocrate déchu, à la belle Boussaina qui s'est battue en vain pour sa vertu,en passant par Taha le jeune islamiste qui n'a trouvé que cette issue pour protester contre un pouvoir corrompu et vil, le vieux cheikh Azzam lubrique et croyant hypocrite, Hatem le journaliste homosexuel, dandy brillant et malheureux, abd rabo son amant écartelé entre son désir et sa vie de famille,etc..

La galerie des personnages est juste,le style est tranchant et vif, les destins se nouent impitoyablement: l'immeuble yacoubian se lit d'une traite.

Sachez que le livre a été adapté en film et que  les petits français en ont la primeur en Europe(rhaaaaa la belgique toujours à la traine pour les films asiates et arabes).

10:04 Écrit par supertimba dans elle est pas belle la vie? | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |